Trail Marathon Gavarnie- 10 Juin 2017

Samedi dernier c'était la première édition du trail de Gavarnie. Pour cette occasion 4 courses au total, dont le marathon trail (42km et 3000m de dénivelé positif) auquel Julien à participer avec 500 autres concurrents. Pour son premier marathon toute discipline confondu, il s'est alignée sur ce trail montagne qui n'était pas des plus facile. Tout débute sur la ligne de départ, une certaine pression est palpable au sein du peloton. Un échauffement collectif est organisé, mais peu de monde y participe, les coureurs sont pour la plupart dans leur course et attendent le départ avec impatience certes, mais on peut voir de l'inquiète des les yeux de certains. La journée risque d'être longue et les températures annonçaient ne vont pas faciliter la tache. 6h00, le coup de fusil est tiré, la délivrance pour certains, Julien passe l'arche 188eme, c'est parti pour 4km de plat dans Gavarnie, histoire de chauffer les jambes et d'étirer le peloton. Il prend son départ tranquillement, c'est une course préparatoire pour lui, son but principal est de bien gérer sa course. Il remonte petit à petit le peloton sans trop faire monter le cardio,  il veut bien se placer sur la première montée d'environ 4km. Au premier point de control arrivé au sommet Julien est pointé 46eme. La vue est magnifique depuis ce point qui surplombe le cirque de Gavarnie, mais l'heure n'est pas au tourisme, il faut continuer. Après une seconde montée, place a une longue descente de 12km a partir du km18. Cette portion est assez longue et peu roulante, beaucoup de caillou, des passages a travers tout, un peu de single... bref pas de quoi pouvoir bien dérouler. Il gère sa descente, se laisse doubler, il pense à la dernière montée qui arrive par la suite. Km24, erreur de parcours sans gravité, plusieurs coureur se trompent au même endroit, sans vraiment avoir compris ce qu'il s'était passé. Km30, passage au village de Gavarnie, Stéphanie sa compagne, Léna sa fille, et son papa l'attendent au bord de la route. Julien à subi un peu pendant la dernière descente, mais il se sent bien  et de voir sa famille lui fait du bien au moral, il relance la machine. Il reste encore 2km de descente et c'est l'ultime montée tant redoutée, 7km et un dénivelé positif avoisinant les 1000m et en ajoutant la température qui ne cesse de monter, ça promet d'être difficile! Il est alors 51eme au pieds de la difficulté. La première partie est bien roulante, Julien se cale à un bon rythme tout va bien. Mais les choses se compliquent au km34, le terrain est difficile, la pente de redresse, il s'accroche avec 2 autres concurrents, chacun y va de ses encouragements, un moment de partage qui fait du bien. Beaucoup de coureurs craquent, plusieurs sont assis sur le bord, d'autre complètement coucher. Le dernier passage à 35% fini d'user les organismes, mais le point culminant est la, tout le monde range les bâtons, se ravitaille, et cette fois ci c'est la dernière descente jusqu'à l'arrivée, mais pas la plus facile. Pas de sentier, tout droit dans l'herbe, les cailloux. Petit moment de "répit", un passage de 50m ou il faut se tenir a une corde, et c'est repartit. Julien descend avec prudence, les jambes manques un peu de fraicheur avec ce terrain cassant et il ne veut pas se faire mal si prés du but. Km41 retour sur un single serpentant dans le bois, les jambes apprécient. Il y a beaucoup de monde a l'arrivée, et c'est main dans la main avec sa fille qu'il boucle ce marathon trail, en 7h19, 55eme sur 374 arrivant sur 500 au départ. Une belle première expérience qu'il réussit assez bien, et qui le conforte pour les 75km du GTVO qui l'attendent dans 1mois. Durant tout le week end, l'organisation à vraiment était au top malgré quelques disfonctionnement, mais au vue de l'ampleur de cette première édition, qui a rassemblé pas loin de 2000 coureurs, tout cela est largement pardonnable. Julien espère bien qu'il y aura une seconde édition, affaire à suivre. Sa préparation suit son cour, plein de courage pour la suite...

Écrire commentaire

Commentaires: 0