100km de Belvès- 22 Avril 2017

La 41eme édition des 100km de Belvès a eu lieu hier. Un petit déplacement dans la vallée de la Dordogne pour Mickael Pinck et sa femme Betty. La température est plutôt fraiche le matin, 1 heures avant le départ elle ne dépasse pas 2 degrés. Le ciel est bien dégagé. Le départ est donné à 8h, ils sont plus de 300 aux cotés de Mickael. Bien placé dés le départ, il part tranquillement, dans un esprit bien détendu, ce qui est important car le défit qui l'attend est de taille, son corps et son mental vont être mis à rude épreuve. Mais il pourra compter sur Betty, qui le suivra toute la course au guidon de son vélo, pour lui apporter assistance et le soutien moral très important sur une telle distance. Le parcours débute gentiment par 4km de descente au sein même du village de Belves. Le kilomètres s'enchainent à un rythme bien régulier, a mi course, il franchit (50km) en 4h10. Mickael se sent bien, il est dans les temps qu'il s'était fixé. Seulement, tout ne se passe pas vraiment comme prévu, alors qu'il est 14ème au km55, il fait une erreur de parcours, qui l'oblige à faire 1,5km de plus pour revenir dans la course. L'esprit s'échauffe, Mickael s'en veut suite à se contre temps. Au km60, cela devient dur, victime d'un passage a vide il pense à l'abandon, la motivation n'est plus là pour le pousser à continuer. Heureusement Betty est toujours la, elle donne tout pour qu'il retrouve la force d'arriver au bout. Il perd de son allure, il ne décolle pas de 7'30'' au km, ses pieds sont lourds, et son esprit bien fébrile. Pendant prés de 20km, la voix d'encouragement de sa femme va le porter, jusqu'à ce qu'il retrouve force et courage. La fin approche, l'allure augmente considérablement, après plus de 80km il passe à 5'20'' au km. Mickael s'accroche, et passe la ligne d'arrivée en 9h28'36'' devant sa moitié, dont les larmes de joies ont couronnées cette belle aventure. Nous avons eu la une belle leçon de sport, mais au delà du défit en lui même, une magnifique aventure humaine, dont on retiendra que le partage reste une force. Sans la présence de Betty, Mickael aurait probablement abandonné. Ce challenge, ils l'ont réussi à deux. Toutes nos félicitations, et surtout bonne récupération, car imaginons le, les organismes ont soufferts. Il faut noter également que Mickael termine 16eme sur 280 (sans compter les dizaines d'abandons) et loupe une marche au podium par catégorie en se classant 4ème. C'est pas grave, c'est déjà très beau ce que tu as fait, ce que vous avez fait. Encore bravo a tous les deux.

Écrire commentaire

Commentaires: 0